Challans se mobilise contre le projet d'incinérateur Caillaud

 

 

Si les français se sont mobilisés dimanche 29 mai 2005 devant les urnes, les challandais les avaient devancés samedi 28 mai en descendant dans les rues de Challans. Plus de 700 d'entre eux sont venus défendre leur droit à vivre dans un environnement sain.

 

La mobilisation des citoyens


Ils avaient à cour de défendre leur cadre de vie, leur santé et l'avenir de leurs enfants face au projet de l'entreprise Caillaud. Cette dernière, qui gère une unité d'équarrissage dont le déménagement est prévu sur St Christophe du Ligneron commune jouxtant Challans, a ajouté à son projet initiale souhaité par tous, un second volet moins réjouissant : la construction d'un incinérateur de farines animales.

 

Un projet peut en cacher un autre


Hors, les stocks desdites farines vont en diminuant, ce qui laisse penser que la rentabilité de l'unité n'est pas assurée pour cet usage. Mais, l'industriel, soutenu par la Maire de Challans Louis Ducept dans son projet, n'exclue pas une reconversion controversée de son four en incinérateur de déchets. Une décision en contradiction avec le choix du Conseil générale de la Vendée, qui début 2005 a exclu de son plan départementale de gestion des déchets le projet de construction d'un incinérateur. Projet décrié par les vendéens dans un sondage ISPOS de décembre 2004, où 95% d'entre eux se disaient prêts à faire des efforts personnels dans la réduction des déchets pour éviter le recours à l'incinérateur. L'ADEC (association de défense de l'environnement challandais) a déclaré au sujet du projet Caillaud : « Un incinérateur de farines animales n'est pas moins dangereux qu'un incinérateur d'ordures : risques toxicologiques (pollution chimique), risques pathogènes (bactéries, virus, prions), cancers, malformations, maladie de Creuztfeld jacob, etc . Pourquoi cet incinérateur alors que les stocks de farines diminuent et que deux projets similaires ont été refusés (à Vitré/Cornillé et à Plouvara) par des Préfets soucieux de l'évolution du marché des farines et de la santé de la population ? ".

 

Les manifestants ont exprimés avec humour et enthousiasme leur rejet de ce projet, samedi sur ce four notamment avec des slogans comme :

« Challans aujourd'hui ça pue, demain ça tue ! »

« Challans accueille le four de France » 
(rappel du passage du Tour de France 2005 à Challans cet été)

 

Les vendéens ont été solidaires de leurs camarades challandais, la FEVE (fédération éco-citoyenne de Vendée), des gens de Grosbreuil, de Chavagnes en Paillers, de St Christophe du Ligneron et des agriculteurs en tracteurs sont venus les soutenir dans leur démarche. La mobilisation a largement été reprise par la presse locale, qui en a fait écho dans ses pages une bonne partie de la semaine qui a suivi, comme par exemple :

•  Ouest-France
- dimanche 29/05/2005 article intitulé « 700 manifestants contre l'incinérateur », écrit par P.Gilbert
- lundi 30/05/2005 « Aujourd'hui ça pue, demain ça tue » de P.Gilbert

•  Vendée matin -presse océan du 29/05 - « Les anti-incinérateurs ne désarment pas à Challans »

ou encore dans le Courrier Vendée du 02/06/2005. etc

L'édition du 19/20 des Pays de Loire sur France 3, samedi 29/05/2005 a également abordé en quelques mots cet évènement.